Nous utilisons des cookies afin de vous garantir la meilleure expérience dans notre atelier.

Le retrait

En absorbant de l’eau, les argiles se ramollissent et augmentent de volume. Par contre, elles perdent de leur humidité au contact de l’air et diminuent de volume. Cette réduction de volume est appelée retrait.
Plus une argile est plastique et peut absorber de l’eau, plus son retrait est important.
Ce retrait s’explique par le fait que l’évaporation de l’eau entraîne le rapprochement des particules d’argile.
Plus les particules sont fines, plus le retrait est important.
Les pièces séchées à température ambiante renferment encore de l’humidité, car il est rare que l’air soit complètement sec. Pour achever leur séchage, il faut les enfourner en montant progressivement la température jusqu’à 100°C. Toutefois, seule l’eau entrant dans la composition physique de l’argile a alors disparu. L’eau de constitution, entrant dans sa structure moléculaire, ne disparaît qu’aux environs de 550°C. Un changement irréversible se produit alors dans la structure chimique de l’argile, qui devient dure et compacte. Ainsi, l’argile connaît d’abord un retrait au séchage, puis en toute première phase de cuisson.